Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views : Ad Clicks : Ad Views :
Home / A LA UNE / Si j’étais Ousmane Sonko : “Je préserverai les acquis et j’éviterai les déballages inutiles”

Si j’étais Ousmane Sonko : “Je préserverai les acquis et j’éviterai les déballages inutiles”

/
/
37 Views
img

Pour sa toute première expérience électorale, il est à reconnaître qu’Ousmane Sonko a été la révélation de la Présidentielle du 24 février 2019. En dépit de son statut de novice en politique, il a réussi une brillante campagne électorale, qui a drainé des foules composées en majorité de «Jeunes Patriotes», qui l’ont porté en triomphe partout. Même la diaspora est tombée sous son charme. Ce, au point de trôner sur la troisième marche du podium, juste derrière de redoutables artisans de la chose politique, Idrissa Seck et Macky Sall. Il a engrangé pour son baptême du feu, pas moins de 687.065 voix, soit 15,67% des suffrages de l’électorat sénégalais. Et j’étais Ousmane Sonko, j’allais préserver les acquis de 2019 et éviter les déballages inutiles.

Adepte des déballages inutiles…

Son programme «Jotna» (C’est le moment en wolof) en bandoulière, Ousmane Sonko veut effacer cette figure iconoclaste de la politique Sénégalaise. Mettant l’accent sur l’agriculture, «fer de lance», «le développement durable de la pêche», «la promotion de la femme» et «l’égalité des chances par l’éducation», Ousmane Sonko ne cesse de s’illustré dans des déballages inutiles. Notamment contre le régime de Macky Sall. Jeune et charismatique, étoile montante de la politique sénégalaise, le candidat à l’élection présidentielle du 24 février a réussi à galvaniser les Sénégalais par sa manière à lui de faire de la politique. Ce, en s’attaquant vertement par des phrases-chocs, des piques provocatrices et des critiques acerbes contre une classe politique qu’il juge «corrompue », «vendue aux intérêts étrangers».

Ainsi, contre toute attente, il avait déclaré : «ceux qui ont dirigé le Sénégal depuis le début mériteraient d’être fusillés». Cela lui a valu des piques très acerbes.

Si j’étais Ousmane Sonko, j’allais éviter ces genres de sorties, mesurer mon langage et être dans la peau de celui qui va demain diriger le Sénégal.

…La révélation de la 11e Présidentielle du Sénégal indépendant

Tout au début de son engagement, nombreux sont les Sénégalais d’ici et d’ailleurs qui ne croyaient pas à son engagement politique. Des citoyens ont vite fait le parallélisme entre sa radiation et l’esprit revanchard qui l’animait pour se positionner en vrai opposant du régime en place.

Mais, c’est dés le redoutable filtre du parrainage qu’il a réussi avec brio surpasser des leaders de partis politiques, qui avaient été recalés à la surprise générale, que l’opinion commençait à le prendre au sérieux.

En sus d’une communication qui accroche à tout va et d’un programme de changement transparent qui a fasciné par des discours cohérents, mobilisateurs et accessibles à tous que le leader du Pastef a convaincu plus d’un électeur. Sa plus grande performance aura certainement été, son grand plébiscite au soir du 24 février 2019.

Ousmane Sonko s’est hissé dans la cour des grands en trônant sur la troisième marche du podium, juste derrière de redoutables «renards» politiques, tous élèves du charismatique homme politique, patriarche libéral, Me Abdoulaye Wade. Pour un premier essai, c’est à dire son baptême du feu, il a engrangé pas moins de 687.065 voix, soit 15,67% des suffrages valablement exprimés.

…Un grand boulevard s’ouvre devant lui

Comme l’a écrit dans une de ses sorties, Mame Mactar Guèye de Jamra «ayant la baraka d’avoir réussi la prouesse de gagner, dès l’entame de sa carrière politique, la sympathie de larges franges de la Jeunesse, avenir de toute Nation, Ousmane Sonko voit assurément s’ouvrir devant lui un grand boulevard, qui pourrait le mener très loin, tant les espoirs suscités par l’irruption inattendue dans le sérail politique de ce vaillant patriote sont grands. Imbu de valeurs cardinales de la société sénégalaise, adossé à une Foi inébranlable, nourrissant de nobles et grandes ambitions pour son pays,ce benjamin de la Présidentielle 2019, Ousmane Sonko, on l’aime ou on ne l’aime pas, ne laisse personne indifférent».

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Linkedin
  • Pinterest

This div height required for enabling the sticky sidebar