Le colonel Abdoulaye Aziz Ndao, auteur d’un brûlot sur la gendarmerie qui avait fait beaucoup de bruit, a donné son avis sur l’arrestation du capitaine Mamadou Dièye. Dans un entretien accordé à L’AS, l’officier à la retraite dénonce la façon dont l’Armée a géré l’affaire de cet officier qui a quitté l’Armée avant que sa demande de démission soit entérinée.

«On n’aurait jamais dû en arriver là avec ce capitaine. Son cas démontre une fois de plus certains dysfonctionnements dans l’Armée, déclare-t-il. Il a le droit d’avoir des ambitions politiques, si cela lui chante. Il fallait à mon avis avoir le courage de le laisser partir. Soit on accepte sa démission en ne  regardant que  l’intérêt strict de l’Armée, qui ne peut maintenir en son sein un officier politicien, ou le f… dehors pour indiscipline.»

Le colonel Ndao, qui avait marqué les esprits en pointant dans son livre des magouilles, chantages et meurtres dans l’Armée, estime que la hiérarchie militaire a manqué de poigne dans cette affaire.

«J’ai senti une frilosité des chefs que rien a priori ne peut justifier, décrypte-t-il. Beaucoup d’officiers démissionnent pour diverses raisons. Beaucoup d’autres sont f… à la porte pour diverses raisons. La politique ne peut pas et  ne doit pas rentrer dans les casernes. Rien cependant n’interdit au capitaine Dièye de rentrer en politique. L’essentiel, est qu’il le fasse en dehors de l’Armée.»

Leave a Reply

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des