“Je me suis battu à l’interne pendant mes 13 ans d’exercice. Je me suis battu à l’interne avec d’autres collègues. Mais j’ai senti que j’avais atteint mes limites”, a reconnu le magistrat Ibrahima Hamidou Dème, démissionnaire du Conseil supérieur de la magistrature (Csm) puis de la magistrature.

Nouvellement engagé en politique à la tête de son mouvement “Ensemble”, il explique que c’est faute de pouvoir changer les choses à l’interne qu’il a dû quitter la magistrature. “J’ai été successivement, membre de l’Ums, membre élu du Conseil supérieur de la magistrature. Je me suis battu dans ces instances, dans les assemblées générales, chaque année, comme beaucoup d’autres personnes. Et quand j’ai atteint mes limites et que je ne pouvais pas inventer à l’interne, d’autres formes de combat, j’en ai tiré les conséquences. C’est pourquoi j’ai décidé de sortir de la magistrature pour continuer le combat”, explique Ibrahima Hamidou Dème dans un entretien au journal L’Observateur.

Leave a Reply

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des